Forum public sur le nouveau systéme de pardon

COMMUNIQUé DE PRESSE

Diffusion immédiate

Le 4 avril 2013 (Ottawa) – Le projet de sensibilisation sur la criminalisation et la sanction (PSCS) invite tous les étudiants, universitaires, et membres de la communauté à  participer à  un forum public sur les changements apportés au systéme de pardon depuis l’année derniére. L’événement consiste d’un panel de conférencier, ainsi que des témoignages de ceux et celles qui on été directement affectés par les changements récents au processus.

Le 13 mars 2012, la Commission des libérationsconditionnelles du Canada (CLCC) a adopté des nouvelles procédures au systéme de pardon / suspension de casier judicaire. Ces changements sont reliés aux amendements apportés à  la Loi sur le casier judicaire par l’entremise du projet de loi C-23B (via le projet de loi
omnibus, C-10).

Ces amendements ont l’effet de doubler le temps d’attente pour être considéré éligible pour un pardon et exclut certaines personnes auparavant admissibles. Une hausse des frais d’application et un retard de plus de 22 000 dossiers au CLCC contribuent à  créer une expérience non nécessaire et prolongée de stigmatisation et de criminalisation chez des individus ayant purgé leur sentence. Certaines personnes voulant aller de l’avant attendent depuis plus de trois ans pour une décision concernant leur demande.

Samantha McAleese, récente diplà´mée en criminologie à  l’Université d’Ottawa atteste que « l’octroi d’un pardon est un élément important dans le processus de réintégration, car il fait parti intégrale de l’obtention d’un emploi, des opportunités pour poursuivre l’éducation et même se trouver un logement ».

L’événement se tiendra le vendredi 5 avril 2013 de 18h00 à  19h30 à  l’Université d’Ottawa au pavillon de la Faculté des sciences sociales (120 rue Université), salle 1007. Les conférenciers incluent notamment des travailleurs de premiére ligne de la société St-Leonard d’Ottawa et de la société John Howard d’Ottawa, ainsi que des représentants de l’Association canadienne des Sociétés Elizabeth Fry et du Centre du pardon national. Il aura des témoignages marquants d’individus affectés par les récents changements au systéme de pardon. Le tout sera suivi d’une période de questions avec les participants.

Le PSCS est un regroupement d’universitaires de Carleton University et l’Université d’Ottawa qui a pour but de sensibiliser le public concernant les pratiques de criminalisation et de sanction. « La majorité des changements apportés au systéme de pardon étaient la conséquence des réactions envers quelques cas rendus sensationnels » selon Samantha McAleese, Esther Armstrong et Alexandria Organ, membres du PSCS. « La méthode précaire de développement des pratiques pénales selon quelques cas hautement médiatisés contribue aux nombreuse conséquences négatives qui prolonge la criminalisation de maniére courante et indéfinitive ».

Pour plus d’information :

Samantha McAleese (MA Criminologie)
Membre, PSCS
Courriel : smcal078@uottawa.ca
www.cpep-pscs.sagsc.org

 

 

About Michael Ashby

Michael Ashby is Co-Founder and Communications Director for the National Pardon Centre. Get in touch with Michael by sending an email to mashby@nationalpardon.org or calling extension 227.Michael Ashby est le co-fondateur et le directeur des communications au Centre du Pardon national. Contactez Michael par email au mashby@nationalpardon.org ou par téléphone au poste 227.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

newspaper templates - theme rewards