Obtenez un pardon, trouvez un emploi

Durant le débat houleux entourant la loi omnibus sur le crime proposée par le gouvernement conservateur, j’ai souvent employé l’argument qu’un pardon de nos jours ne devrait plus être vu comme une absolution morale, mais plutôt comme une permission de se trouver un emploi convenable. La plupart des gens avec qui je discute sont d’accord sur ce point. La plupart de mes clients sont d’accord sur ce point. Pourquoi alors les Conservateurs ne comprennent-ils pas cette idée pourtant très simple ? De nos jours, les individus ayant un casier judiciaire ont autant de chances de se dénicher un emploi convenable qu’un pêcheur se servant d’un tigre au bout de sa ligne comme appât aurait à attraper un poisson (veuillez excuser cette comparaison absurde, je ne sais pas d’où elle est apparue).

Il est vrai que bien des individus ne voient pas l’intérêt de demander un pardon. Pour la plupart d’entre eux le casier judiciaire ne leur a jamais causé de vrais ennuis, et ils ont donc de la difficulté a imaginer qu’il reviendra un jour les hanter. Je crois avoir bien compris cette idée, mais le problème, d’après moi, c’est que nul ne peut prévoir l’avenir.

À titre d’exemple, je ne saurai compter le nombre de fois que j’ai entendu des variations sur la même histoire : un client qui travaillait pour la même entreprise pendant des années, sans que son casier judiciaire ne lui pose problème. C’est un bon employé, bien respecté de ses collègues et patrons, mais un jour la politique de l’entreprise change subitement et tous les employés sont contraints à se soumettre à une vérification d’antécédents judiciaires. Sans exception, l’individu perd son emploi.

Dans d’autres cas, l’individu fait tellement bien son travail que son patron lui offre une promotion, mais il doit se soumettre à une vérification d’antécédents afin de l’obtenir. Sans exception, l’individu n’obtient pas la promotion et de surcroit perd carrément son emploi. Ce sont des situations qui ne devraient jamais arriver.

Même si votre casier judiciaire ne vous a jamais causé d’ennui, je vous encourage fortement à déposer une demande de pardon. Pourquoi trainer derrière vous ce fardeau, sans que ce soit nécessaire ? Je reconnais que le processus de demande peut s’avérer dispendieux, mais je crois également que les bienfaits et la rentabilité à long terme du pardon en font un investissement sûr.

Au fond, je vois le pardon comme un investissement dans son avenir. C’est la reconnaissance que l’individu n’est plus défini par ses activités criminelles antérieures ou ses erreurs de jeunesse (comme nous en avons tous commis). Mes clients ne se voient pas comme des criminels, mais les employeurs potentiels, au moment de découvrir les antécédents judiciaires d’un postulant, ne sont souvent pas du même avis.

Se trouver un emploi convenable n’est pas toujours facile. Se trouver un emploi convenable sans avoir obtenu un pardon peut être un cauchemar. Pour les individus pris avec un casier judiciaire, il n’est jamais trop tard d’obtenir un pardon et de reprendre sa vie en main.

About Birgit Granberg

Leave a Reply

Your email address will not be published.

newspaper templates - theme rewards